Gîtes la Guitare, la Mer, la Tortue, le Palmier – Ensuès-la-Redonne

Prendre ses quartiers d’été comme les anciens de Marseille au cœur d’une calanque
confidentielle et typique.

Après le centre d’Ensuès-la-Redonne, en continuant sur la route des calanques, un panneau indique la madrague de Gignac, passez le pont sur le chemin de fer, descendez tout droit, le petit port apparaît avec vue sur Marseille. La mer scintille en cette fin juillet, il fait chaud. À seulement quelques encablures de la cité phocéenne, je suis ailleurs, loin de tout, dans le monde secret des cabanons et des calanques de la Côte Bleue. Un cercle fermé beaucoup moins people que Cassis ou Sormiou, réveillant la nostalgie d’une vie simple aux odeurs de poissons grillés et de bains de mer.

Première étape chez Patricia et Bruno, la petite soixantaine, leur maison est magnifiquement décorée. L’accueil est sympathique et efficace. Tous les deux sont des globe-trotteurs, plus de 40 ans qu’ils parcourent le monde avec une prédilection pour l’Amérique du Sud. En 89, ils posent leur valise dans cette calanque après un coup de cœur pour un ancien hôtel à côté du port. Au départ, ils créent 5 chambres d’hôtes, mais en 98, ils décident de les transformer en 2 gîtes. Une autre maison en 2003 deviendra leur espace, les gîtes passeront ainsi à 5.

ensuès-la-redonne GDF13

Ouverts toute l’année, ils accueillent souvent une clientèle fidèle qui revient pour profiter de ce lieu unique et typique du littoral marseillais. Bruno est le décorateur en chef, il aime chiner, retaper, construire sa décoration au fur et à mesure, sans précipitation. Il crée une ambiance. Chaque gîte a son caractère, une vue sur le port, les cigales en fond sonore. Patricia, elle, s’occupe des jardins en restanques. Aujourd’hui retraités, ils ont longtemps cumulé les gîtes et leur travail. « Nous sommes encore curieux des autres », me disent-ils en cœur. Cette curiosité vient de leur insatiable envie de voyage. Les pays, ils aiment les découvrir à pied. D’ailleurs, ils sont intarissables sur les randonnées à faire dans le coin. C’est un voyage qui les a unis. Ils se sont rencontrés dans un avion au-dessus de l’Atlantique, au retour du Brésil. Ils étaient assis l’un à côté de l’autre. Une vraie comédie romantique. Patricia avait déjà traversé l’Atlantique en voilier par 2 fois, Bruno, lui, sillonnait l’Amérique du Sud, 3 mois pas an.

Les gîtes s’inscrivent dans leur amour des rencontres, leur soif de connaissance, de découvertes et le goût de l’aventure. « Le quotidien, j’ai du mal à le sublimer » admet Bruno. Ils font partie intégrante de la vie de la calanque. Bruno est le président de la société nautique. Lors de la coupe du monde de football, un écran avait été dressé sur le port et l’ambiance était à son comble, rassemblant vacanciers et habitants. Grâce à eux, on est introduit dans ce monde hors du temps et encore un peu secret.

ensuès-la-redonne GDF13

Total
3
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*